dimanche 24 janvier 2016

La différence entre un bon et un mauvais écrivain

Alors, vous avez des idées sur ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais écrivain ? Est-ce qu'il s'agit du talent ? Du style de l'écriture peut-être ? Et si je vous disais que c'est bien plus simple que ça ?

La différence entre un bon écrivain et un mauvais écrivain, c'est... La persévérance ! Les mauvais écrivains laissent tomber, alors que les bons écrivains continuent, quoi qu'il arrive. Et c'est ça qui fait la différence, au bout du compte.


Ce que font les bons écrivains

Les bons écrivains consacrent beaucoup de temps à l'écriture. Ils vont investir tout le temps nécessaire pour écrire et améliorer leur texte jusqu'à ce que ce soit impeccable.

Les bons écrivains écoutent les critiques et disent "Merci !" à ceux qui leur donnent des idées d'amélioration. Ils s'en servent pour améliorer la qualité de leur travail.

Les bons écrivains se résignent au fait que le premier jet est pourri, et qu'un bon texte n'est pas issu d'un jaillissement spontané, mais d'un travail de fond, fait de corrections et de remaniements.

Les bons écrivains arrivent à s'astreindre à ces points essentiels, parce qu'ils savent ce qu'ils veulent, et où ils veulent arriver.

Les bons écrivains ne sont pas perfectionnistes, mais ils sont conscients de la somme de travail nécessaire pour arriver à un bon résultat, que leurs lecteurs apprécieront.


Ce que les mauvais écrivains ne font pas

Les mauvais écrivains ne comprennent pas ce que j'ai expliqué au-dessus, et c'est justement ce qui les empêchent de devenir bons.

Ils pensent que leur niveau d'écriture est déjà excellent, et qu'ils sont à deux doigts d'être publiés, dès qu'il trouveront quelqu'un d'assez intelligent pour les reconnaître à leur juste valeur. Il n'ont donc pas besoin d'en faire plus, c'est aux autres de s'adapter à eux.

Alors pourquoi est-ce qu'ils ne sont toujours pas édités ? Pourquoi est-ce que leur roman n'avance pas ? Parce qu'ils ont peur de s'y mettre vraiment, de s'y engager totalement et de faire tous les efforts nécessaires pour y arriver. Leur écriture est irrégulière et pas suffisamment travaillée pour faire la différence.

Comment être différent ?

Beaucoup d'écrivains corrects pensent être fantastiques. Ils pensent être si bons qu'ils ne voient pas pourquoi ils devraient encore s'améliorer ou changer quelque chose. Et du coup, ils se privent de tout le potentiel d'amélioration qu'ils ont devant eux.

Si vous avez déjà conseillé des écrivains à propos de leur écrit, vous avez déjà du vous confronter à ce type de caractère. En leur suggérant des améliorations ou en leur conseillant de récrire des passages, ils se mettent sur la défensive. Au lieu d'essayer de comprendre ce que vos remarques peuvent leur apporter à eux, ils vont essayer de vous expliquer à vous pourquoi ce qu'ils ont écrits est déjà parfait. En réalité, ils ne cherchent pas à être mis face à leurs points faibles, mais à ce qu'on les flatte avec leurs points forts.

Et après vous avoir expliqué pourquoi ce qu'ils ont écrit est si fantastique, ils vont préférer partager une bière ou un café que de se remettre à écrire.

Un bon écrivain est humble. Quelque soit son niveau, il sait qu'il pourra faire mieux en écoutant la critique et en travaillant. Peu importe la difficulté et le manque de temps, il va écrire. Et c'est ça qui va faire la différence.

Alors, vous, l'écrivain en devenir, que pouvez-vous faire ?


Faites un choix

Choisissez d'être différent. Soyez le bonhomme jaune au milieu de la file de bonhommes blancs. Continuez d'écrire quand les autres posent leur stylo. Quand les autres s'arrêtent à la ligne d'arrivée et reprennent leur souffle, courez un kilomètre supplémentaire. Soyez bluffant de persévérance.

Ne comptez pas sur votre seul talent. Rappelez-vous de la responsabilité que vous avez d'être à la hauteur de ce talent. Et si vous n'êtes pas si bon que ça, ce n'est pas un problème, parce que vous allez vous améliorer.

Vous pouvez survivre à ceux qui ont du talent et dépasser ceux qui sont paresseux.

Tout commence par l'humilité, par une véritable volonté d'écouter et de changer.

Si vous y parvenez, si vous travaillez continuellement parce que vous ne vous trouverez jamais assez bon, ça fera la différence.


Alors commencez dès aujourd'hui et partagez cet effort avec tous les lecteurs de ce blog. 




3 commentaires:

  1. Je pense qu'il faut être humble, mais également éviter le complexe d'infériorité, qui peut facilement décourager. Se rendre que ce que l'on écrit n'est pas parfait, mais que cela n'a pas besoin d'être parfait pour plaire. L'équilibre de la motivation est parfois fragile !

    Sinon tout d'accord !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec Dorian. Le mauvais écrivain, c'est pas seulement celui qui estime que son niveau d'écriture est trop bon pour accepter les critiques. C'est sûrement encore plus celui qui croit que s'il n'a pas bien écrit au premier jet, c'est qu'il n'a pas de talent, et qui va cesser d'écrire.

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement, surtout qu'écrire est une tâche souvent solitaire. On peut rapidement se décourager et abandonner.

    RépondreSupprimer

Vous aimerez aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...